Des associations évincées de l’écovillage

Pour intégrer l’écovillage organisé par la ville de Metz, il faut un carton d’invitation. Certains l’ont eu, d’autres pas. Le PCF s’est plaint d’être interdit. Pour René Darbois, « ils ont d’autres occasions de s’exprimer ». Soit. Le collectif Bure sera là, « parce qu’on ne voit pas comment on aurait pu ne pas l’inviter ». Le collectif anti-Amazon, non. « On invite des gens qui s’engagent, qui pourront être là au festival Écomains l’an prochain », justifie Guy Bergé. OK. Mais parmi les invités, il y a les gilets jaunes de Metz…La Confédération paysanne, elle, estime avoir été refusée « au nom du diktat » des associations véganes. Elle ne pourra pas présenter ses viandes locales. Reste Knauf. Le collectif anti-Knauf figurait dans la plaquette officielle. Il en a disparu. « On a eu des pressions très fortes. Le président Weiten en a fait un casus belli », admet René Darbois. Après, sourit l’élu écolo de Metz, « il n’y a pas de barrières à l’entrée de l’écovillage. On peut ne pas avoir de stand et être visible… »

 

Source : https://www.republicain-lorrain.fr/edition-de-metz-ville/2019/05/01/un-ecovillage-pour-impliquer-tous-les-habitants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *